le Principe

Imaginons le scénario idéal: Le mastering d’un très bon mix stéréo. Vous avez comme point de départ un mix créé à partir des meilleures techniques d’enregistrement ; possèdant de la hauteur, un bon rapport signal-bruit, une bonne réponse en fréquence, et surtout un mixage parfaitement équilibré d’instruments et / ou de voix enregistrées.

L’objectif de l’ingénieur mastering est d’aplanir les variations mineures (les bosses ou les trous dans le spectre de fréquences) rendant le mix plus homogène, peut-être ajouter de l’impact avec de la compression , et généralement faire en sorte qu’il se traduise aussi bien en dehors du studio qu’au studio. Dans notre exemple idéal, ceci n’est bien sûr pas un problème du tout. Chaque petit changement amenera le mix vers un mieux !   » Un bon mix permettra un bon Mastering !  »

Dans la vie reel , ce scenario ideal n’est pas courant… un petit problème dans le mix (par exemple dans les aigus des guitares) et la correction du problème entraînera des changements sur l’ensemble du mix et des autres instruments (par exemples au niveau des cymbales…) ! C’est bien la que le mastering trouve ses limites.

La solution est de séparer le mix ou la chanson en « STEMS » !

Qu’est ce qu’une « STEM »

Par definition, les « STEMS » sont les différentes parties séparées du Mix qui, lorsqu’à nouveau mises ensemble à volume égal, crée le mix stéréo. Toutes les « STEMS » pour un Mastering donné doivent être de la même durée, de sorte que lorsque elles sont alignés côte à côte, les éléments du Mix sont parfaitement en phase, et elles doivent également contenir les effets (sauf si vous choisissez de présenter des retours d’effets dans leur propre « STEM » séparée).

Une « STEM » peut être donc :

  • Soit un regroupement d’instrument (Par exemple: les Batterie, les Guitares, etc… mais aussi différents instruments ensemble) ,
  • Soit un seul instrument (par exemple: la Basse, la voix principale,…) ,
  • Ou des fois, juste des effets (par exemple, le regroupement de tous les effets)

En pratique

Un exemple classique de stem serait: Batterie, basse, Chant, le reste !  On essayera de garder, au moins, séparé: La percussion, la basse et l’harmonie. Avoir accès à ces trois élements séparés peux s’avérer très utile en Mastering.

On peut imaginer beaucoup de possibilités jusqu’a avoir une « STEM » par instrument … gardons juste en tete que grace au « STEM MASTERING » nous aurons ainsi plus de flexibilité et pourront traiter chaque « STEM » indépendamment en corrigeant chaque petit detail !